lapsus automobile

lapsus automobile

Dans mes rythmes annuels, un des passages obligés de l’été, c’est le retour chez les parents. Au delà de déterrer les névroses ascendantes qui m’ont construit, c’est aussi la potentialité de retrouvaille avec de vieux potes.

Alors attentions, quand je parle de vieux potes, je ne parle pas d’une décennie de fréquentation lié à une vulgaire expérience pro. Je parle de pré-jurassique, de fresques rupestres, d’une époque ou l’homme et l’animal étaient égaux.

Mais quand je parle de vieux pote, j’entends aussi le frère. Celui dont tu n’a pas de souvenirs d’existence sans lui. Celui avec qui tu dealais à adolescence. Celui avec qui tu as fait des concours de bites. Celui avec lequel tu t’interrogeais sur le comment que ça marche la touff’ de meuf … LE POTE, quoi … Et moi j’ai de la chance j’en ai plusieurs …

Lire le reste de cet article »

Le carpaccio de la complicité

Le carpaccio de la complicité

Malgré ce que vous pouvez lire dans ces quelques pages , je ne suis pas qu’un gros misogyne méprisant ma prochaine. Certes, ma vie sentimentale est un petit peu influencée par le capitalisme. J’ai une tendance au consumérisme non responsable… Pourtant, il arrive parfois qu’une jeune (ou pas, je suis pas difficile) fille parvienne à percer ma carapace de homard du sentiment.

Alors là, faut avancer pour voir … Et comment qu’on y va ? … Par des chemins bien surprenants …

Lire le reste de cet article »

Face au mur

Face au mur

Les grandes vacances avec les nains sont toujours sources d’angoisses et d’inquiétudes pour un parent célibataire – surtout moi. C’est une méchante pression ce bordel là !
Faut que ça laisse un souvenir impérissable dans le cerveau de leur petite tête blonde. Faut les gérer dans la joie et la bonne humeur pendant quinze jours non stop en sous nombre. Faut pas faire son radin – car c’est que du bonheur – alors que ton banquier à déjà envoyé une bonne dizaine de yougos à tes trousses dans toute l’Europe.

Moi, ça me tétanise. Je procrastine … Et j’organise tout ce boxif’ deux heures avant de partir car je n’ai plus le choix.

Lire le reste de cet article »

Machiavélisme pacifique

Machiavélisme pacifique

Une des grandes différences, entre une vie de couple et une vie d’ex se situe au niveau de l’engueulade.

Dans le premier cas, ça peut chier des bulles, certes. Mais on n’oublie pas que le lendemain matin, c’est la tête de l’embrouilleur(euse) qu’on retrouve glauque à moins de 15 cm de la sienne. Alors, on ne dépasse pas les limites. On ne va pas jusqu’aux armes chimiques.

Dans le second cas, y’a plus de réveil … et par extension y’a plus de limites. Si vous avez un adversaire de gros calibre (et c’est mon cas), ça peut déraper en massacre, à deux pas du génocide.

Lire le reste de cet article »

Psycho lover

Psycho lover

Quand on redevient célibataire à mon age, on se doit de passer par différentes étapes émotionnelles.
La première se traduit par le sautage tout ce qui bouge et même de ce qui ne bouge pas (filles, vieilles, labradors, radiateurs, robots mixeur …). Cette phase à pour but de reconstruire l’ego dévasté par le fameux syndrome du « jatouratémavichuikunemerde ».

Puis, quand tout les trous locaux ont été visité, et que l’estime de soi est remontée en flèche, une certaine lassitude s’installe. Alors il faut passer à la phase 2 !

Lire le reste de cet article »

Le drame par mégarde

Le drame par mégarde

Comme chaque parent, je constate que les jours ne se valent pas. Ils passent, certes, tous à 547 981 km/h, mais pas avec les même niveaux d’étouffement.

Certaines journée ressemble à une descente rapide dans une apnée impromptue, avec explosion de tympans. C’est speed. C’est stressant. C’est humide sous les bras.

Et il y a l’enfer ! …. Ce lundi était fait de ce bois.

Lire le reste de cet article »

Bonheur discret

Bonheur discret

Vous qui me lisez, vous devez me voir comme nazi sataniste psychopathe.

Certes, je le  suis un peu (quoi que le nazisme reste juste un passe temps). Mais contrairement à ce que pourrait le laisser croire les quelques lignes numériques qui tartinent ce site, je suis aussi un être humain, un fils, un frère, un père. Un gens quoi ! Comme toi !
Non, sauf toi, tu es vraiment trop repoussant …

Lire le reste de cet article »